Redécouvrir le fait d’être vivant, un chemin vers la santé avec la Biodanza par Gabriele Freyhoff

www.biodanza-online.de

Surcharge, stress, pression, nervosité, tension, douleur, hypertension, problèmes cardiaques, maladies auto-immunes peuvent êtres caractéristiques des symptômes d’une vie dans la société d’aujourd’hui.

Comme possibilité de se sentir à nouveau vivant, de sentir sa propre sensibilité face à la vie, de s’éprouver à nouveau totalement en harmonie avec l’environnement et non seulement ne pas avoir de symptôme, je vous présente ici un système de travail sur la santé intégrante : la Biodanza. Ce travail agit en régulant et en soignant l’organisme dans son entier. Le mot Biodanza vient de bios (grec), Vie et de Danza (espagnol), Danse et signifie Danse de la Vie.

Les premières connaissances viennent de la psychiatrie

Le système Biodanza se base sur les connaissances ses sciences humaines (biologie, psychologie, médecine, anthropologie, physique, etc.) et a été créé il y a 40 ans par Rolando Toro, un psychologue et anthropologue chilien qui travaillait dans les années soixante dans une clinique psychiatrique à Santiago du Chili avec des patients psychotiques. Il s’est opposé alors aux méthodes particulièrement inhumaines et chirurgicales de la psychiatrie et a  commencé la danse thérapeutique. Là il a pu observer que des danses et des musiques particulières avait des effets contre-productifs car ils amenaient les patients vers une transe et accentuaient leurs symptômes. Dans des recherches ultérieures, Toro a remarqué que les mouvements liés à une musique active et rythmée avaient un effet favorable sur les patients psychotiques et dépressifs. Ils renforçaient l’intégration de l’identité, les hallucinations et la dépression disparaissaient et la capacité de communication augmentait. Mouvements et musiques qui, par contre, sont plutôt lents et mélodiques, renforçaient les symptômes.

En se basant sur ces premières connaissances, Rolando développa au cours des années suivante un système cohérent de formes de mouvements et de musiques qui, appliquées aux besoins spécifiques de différents groupes ciblés, agissaient sur le renforcement de l’identité et l’harmonisation de l’équilibre interne de l’être humain. Parallèlement, Toro élabora un modèle théorique de la Biodanza reliant ces connaissances scientifiques aux observations empiriques.

Ce fut le fondement pour un système complexe d’exercices qui s’applique aujourd’hui dans le monde entier dans le domaine du développement personnel (travail d’équipe, consultation en entreprise), de la prévention de la santé (enfants, personnes âgées, femmes enceintes) ou de l’accompagnement, du suivi ou de la réhabilitation de maladies chroniques (patients cardiaques, cancéreux) et de personnes handicapées, ainsi que le travail politique et pédagogique (école, formation thérapeutique ou professionnelle, université, travail social).

Intégration du corps et de l’âme

La Biodanza montre clairement comment le corps et l’âme sont reliés et comment elle englobe la santé de l’homme dans sa totalité. On a en outre observé comment en Biodanza la danse, le mouvement sont reliés à la musique. D’une perspective individuelle, la Biodanza est l’expression de l’âme, un mouvement qui naît de sa propre émotion. Cette expression de l’essence intérieure est guérisseuse, c’est une reconnexion avec l’origine de la vie : une redécouverte de son état d’être vivant. Psychologiquement, elle est un renforcement de l’identité, physiologiquement, un renforcement de l’homéostasie des fonctions corporelles et du système immunitaire et, subjectivement, le sentiment de bien-être et d’être OK.

La Biodanza agit par l’éveil d’événements agréables et intégrants, qui dissolvent les tensions, qui amènent des sentiments de bien-être et d’acceptation et qui ouvrent la voie vers des changements comme l’authenticité, une plus grande expressivité, un équilibre interne, un dépassement des peurs et des tensions.

La corporéité vécue comme par exemple : marcher sur une musique joyeuse, danser sur une musique mélodique en changeant de partenaire, bouger lentement sur le rythme de sa propre respiration avec une musique harmonieuse ou avancer lentement dans la salle les yeux fermés sur une musique fluide, ne sont pas des situations d’entraînement, mais des moments vécus, qui influencent positivement tout l’organisme.

Tant les fondements théoriques que la pratique de la Biodanza sont holistiques (totales). D’un point de vue théorique, la Biodanza s’oriente vers Dilthey, un pédagogue et philosophe allemand, qui a créé la méthode de la vivencia. Une vivencia est corporelle, psychique et cognitive ; elle est expérimentée directement et est souvent aussi encore très intense dans le souvenir. Les événements agissent sur la conscience comme sur les fonctions organiques.

 

Fondements physiologiques

La Biodanza est non verbale, elle travail avec le mouvement sur de la musique et agit au niveau neurophysiologique sur une région du cerveau ancien, le système intégrateur adaptatif limbique-hypothalamique (SIALH). Il est originellement une « vieille » structure du cerveau qui vient du cerveau olfactif et qui est responsable du comportement émotionnel de l’être humain et – en lien avec les organes – de l’équilibre de l’organisme. Le renforcement du SIALH provoque une diminution de l’activité du cortex, soit une détente et une disparition du sentiment de « prise de tête » et un renforcement des dits comportements instinctifs.

La Biodanza prend soin des fonctions naturelles d’autorégulation et de rétroaction entre les systèmes immunitaire, nerveux et endocrinien. Le système nerveux autonome amène par l’action complémentaire des systèmes sympathiques et parasympathique à l’équilibre interne de l’organisme humain. Alors que le système sympathique stimule le rythme cardiaque, augmente la pression artérielle et amène le sang vers la musculature, le système parasympathique agit comme régulateur en diminuant le rythme cardiaque, en dilatant les artères, en augmentant la sécrétion de larmes et de salive et en stimulant la fonction digestive. Dans des situations de stress le système sympathique est suractivé et peut amener l’organisme dans un état de stress prolongé et, à long terme, à un affaiblissement du système immunitaire et un dérèglement des fonctions organiques.

La Biodanza renforce les fonctions du système parasympathique par de la musique douce et un mouvement lent et méditatif, ainsi que par des exercices de détente ; elle stimule les fonctions sympathiques par des musiques et des danses rythmiques et euphorisantes. L’application des deux formes de mouvement en Biodanza a un effet harmonisant au niveau neurovégétatif. De plus, la sécrétion de neurotransmetteurs et d’hormones, les messagers de l’organisme (par exemple, la sérotonine, l’acétylcholine, la dopamine, la noradrénaline) est influencée de façon favorable.

 

Effets thérapeutiques

La Biodanza agit, de façon thérapeutique en tant que « reculturation » (transformation des valeurs culturelles internes anti-vie en valeurs pour la vie). Une expérience importante dans l’enfance peut être revécue et travaillée. La vivencia de similitude et de résonance dans les rencontres et les danses douces changent l’humeur et la façon d’être dans la vie. La vivencia de sa propre capacité en sommeil augmente la créativité et un changement de son propre style de vie opère – la Biodanza a donc aussi un effet existentiel significatif. L’expérience immédiate d’être vivant éveille la joie de vivre, le plaisir de vivre et l’acceptation de sa propre existence.

Dans beaucoup de domaines de prévention et de réhabilitation, et même d’accompagnement thérapeutique, l’effet de la Biodanza a été prouvé. Des recherches de plusieurs années avec des patients souffrant de problèmes cardiaques ou d’hypertension en Uruguay ont eu un grand succès. Des recherches de l’université de Leipzig et de Buenos Aires ont démontré l’effet antistress de la Biodanza. Des personnes avec des maux de tête ou des maux de dos trouvent souvent un rapide soulagement. Avec des maladies chroniques également, comme par exemple en tant que thérapie complémentaire avec des patients cancéreux ou des malades du SIDA, la Biodanza s’est montrée efficace. Et ainsi de suite, il existe une série de travaux empiriques sur différents cadres cliniques, comme par exemple l’anorexie, le diabète, les troubles gynécologiques, l’ostéoporose, qui prouvent l’effet thérapeutique de la Biodanza.

Pin It on Pinterest